Bienvenue chez CENTURY 21 Grand Large, Agence immobilière ROYAN 17200

CARRELETS A ROYAN : LE REVE DU PECHEUR

Publiée le 01/03/2020

 

Au soleil couchant, leur silhouette vaguement biscornue se détache sur l’horizon de la mer : deux, trois, quatre rangées de pilotis surmontés d’une passerelle qui rejoint, au-dessus des ondes, une petite bâtisse prolongée d’un filet quadrangulaire tendu dans le vide. Ces carrelets, qui tirent leur nom de ces nappes tressées de nylon qu’on immerge à l’aide d’un treuil pour draguer la crevette ou le mulet à quelques dizaines de mètres de la côte, là où les eaux sont les plus basses, constituent un élément typique de la carte postale charentaise. La Charente-Maritime en compte près de 400 disséminés, parfois à flanc de falaises, sur l’étendue de son littoral. Dans le périmètre du Pays de Royan, ils sont visibles, par grappes ou isolés sur la rive, à Meschers-sur-Gironde (sur le port, depuis la plage des Vergnes, au nord et au sud de la conche des Cadets, le long de la Corniche), à Saint-Georges-de-Didonne (pointe de Suzac), à Vaux-sur-Mer (conche de Gilet, falaise ouest de Pontaillac), et à Saint-Palais-sur-Mer (le long des corniches de Terre-Nègre et des Perrières, au Pont du Diable face au phare de Cordouan, à la conche du Concié, au puits de l’Auture). A Royan même, on en trouve à la pointe du Chay, sur les rochers du Pigeonnier ou de Pontaillac.