Notre Dame Aux Fils Des Decennies

Publié le 10/05/2021

« Je veux que Royan ne soit pas une ville couchée, mais une ville debout, redressez-la par la silhouette de l'église ». Voilà en quels termes, le maire de Royan, Max Brusset, oriente le projet de Notre-Dame soumis par l'architecte Guillaume Gillet. Inspiré par l'ingénieur Bernard Laffaille, sommité mondiale, et assisté par son successeur René Sarger, l'architecte parisien dessine un plan comprenant 24 piliers en V ceinturant une ellipse de 40 mètres de long par 20 de large, tandis que trois autres V hissent le clocher à 55 mètres de hauteur. La couverture, un voile mince (moins de 8 cm) de béton coulé, en forme de selle de cheval, est tendue sur les piliers. Le choeur et la nef, dégagés, bénéficient d'une hauteur sous voûte d'environ 30 mètres et peuvent accueillir jusqu'à 2 000 personnes. Les vitraux, signés Henri Martin-Granel, ont été imaginés par Guillaume Gillet, lui-même, qui dessine tout jusqu'aux porte-cierges ! Décédé en 1987, il est enterré dans l'église en 1996. Son style, proche des églises gothiques et le béton laissé brut, placent Notre-Dame en marge des projets réalisés par l' « École de Royan ». Elle illustre le courant du rationalisme lyrique par le soin apporté aux effets que l'on retrouve aussi sur le Marché central. Grand prix de Rome en 1946, Guillaume Gillet signe ici sa première réalisation. Outre ce projet qui a lancé sa grande carrière nationale, il participera à l'élaboration de plusieurs îlots de qualité à Royan.

Suivez l’actualité immobilière et rejoignez-nous